le scrib - arespeinture

Aller au contenu

Menu principal

le scrib

de tout et de rien

   Enfant, je voulais vivre secrètement ou disparaître pour cacher mon handicap – traverser ma ville en rasant les murs ! Mais le besoin d'exposer mes émotions au public a grandi avec moi. Aujourd'hui, je veux entendre un jugement sur la valeur de mes créations, afin de toujours les améliorer. Peut-être aussi pour mieux comprendre mon personnage avec qui je passe beaucoup de temps.
                                 
   J’ai d'abord écrit un journal de peintre - Le Corps barbouillé - une quête existentielle beaucoup trop sérieuse, la vie au quotidien n'est pas toujours drôle ! Une expérience enrichissante qui a eu le mérite d’orienter ma réflexion dans les méandres littéraires où j’aime flâner porté par les utopies et jongler avec les mots. Puis j'ai récidivé avec un roman - Les Cannes noires- un vagabondage dans l’autodérision, un rien autobiographique, peut-être par paresse, car il est plus aisé de cueillir ses sujets dans son jardin secret. Cependant, mon regard ne cesse d’observer le monde par-dessus le mur que j'ai bâti pour me protéger, c'est pourquoi je m'en suis à nouveau échappé en lançant un second journal couvrant les six dernières années - Mon poisson rouge a pété les plombs - Il m'a permis de mettre de l'ordre dans mes idées en poursuivant mes recherches sur l'Art.                
                                       
Puis pour l'exposition de 2016 au Boléro, la galerie a édité une plaquette de 40 pages, écrite par Alexandra Budde et comprenant 46 illustrations couleurs. En vente frs 10.- au Boléro.

Retourner au contenu | Retourner au menu